Slider

NOTRE HISTOIRE

Nos Missions

D’après les recherches effectuées par nos prédécesseurs, J. Coutouly et B. Blancotte, c’est en 1882 que quelques tarnais avec l’ardeur de la jeunesse, la foi en leur pays natal et le souci de solidarité eurent l’idée de se rassembler sous la bannière du Cercle Républicain du Tarn. Sans négliger l’esprit qui régnait à l’époque, on peut noter que l’association se donnait déjà pour but de prêter aide et assistance aux compatriotes résidant à Paris et d’encourager l’émulation des élèves des écoles laïques du Tarn en leur attribuant médailles, diplômes et livrets de caisse d’épargne, afin d’accompagner la loi Jules Ferry votée cette année-là.
Charles de Larivière, historien et humaniste tarnais, né en 1854 à Saint-Amans-Soult fut l’un des principaux initiateurs de ce Cercle (présidé alors par Edouard Salvaire) qui compta jusqu’à 121 adhérents en 1882, 90 en 1887 puis s’essouffla dès 1890 au point de se dissoudre en 1893 pour laisser place à une nouvelle association. Le 16 juin 1894 fut officiellement constitué Le Tarn à Paris sous la présidence de Camille Sagnes. La nouvelle structure, déclarée le 28 septembre 1894 à la Préfecture de Police, tenait alors ses réunions à la Brasserie Graf aux Halles.
La première manifestation de l’association se tint dans les Salons Vautier le 15 décembre 1894, en présence de son doyen âgé de 85 ans, M. Garrigues. D’autres banquets se tiendront ensuite au Petit et au Grand Véfour ou dans les Salons Coquet. Parmi les manifestations qui figurent dans notre historique, citons :
  • Le 8 avril 1895, en l’honneur de Ludovic Dupuy-Dutemps, ministre des Travaux Publics originaire des Cabannes, à côté de Cordes.
  • Le 30 novembre 1901, en l’honneur de Jean Jaurès, membre titulaire de l’asssociation
  • Le 6 avril 1903, en l’honneur de l’ingénieur Paul Bodin, constructeur du Viaduc du Viaur à Tanus.
Pendant cette période particulièrement active, le peintre Henri de Toulouse-Lautrec illustra le menu du dîner annuel des Tarnais de Paris en 1896, d’une gracieuse petite scène de cirque.
Les statuts de 1894 prévoyaient quatre catégories d’adhérents : les membres fondateurs, les membres titulaires, les membres correspondants et les membres honoraires. Le conseil d’administration devait décider de l’admission à part entière des dames et jeunes filles ce qui était une avant-première audacieuse.
L’association dénombrait 450 titulaires et 187 correspondants en 1905 et 800 adhérents en mai 1914. Les deux conflits mondiaux mettront à mal cette belle initiative et, en dehors de quelques manifestations dans les années 1948-1953 sous la présidence d’honneur de Madame Ramel-Cals, femme de lettres et illustratrice originaire de Cordes-sur-Ciel , il faudra attendre 1968 pour voir renaitre cette association avec 7 membres sous la présidence du marquis d’Anselme, animés des mêmes idées et intentions.
Depuis cette date se sont succédés à la présidence : MM. d’Anselme, Lafon, Dodanthun, Dupuy, Lavit, Nouvel, Galy et Fernandez. Le président actuel est M. François Sire.